Profession de foi des candidats CGT à Thales Rungis/Toulouse

Vous pouvez faire changer les choses !

Chères collègues, chers collègues

Vous allez élire pour 3 ans vos représentants au Comité Social et Economique (CSE). Déjà en temps normal, ces élections sont importantes car le CSE traite, soit directement, soit à travers des commissions, beaucoup de sujets concernant l’entreprise notamment l’organisation du travail, la santé, la sécurité, les conditions de travail, l’application des textes, l’égalité femmes-hommes, le logement, la formation professionnelle, le handicap, le harcèlement moral et sexuel…

Mais, pour la nouvelle mandature, il y a des enjeux spécifiques qui arrivent :

· En premier lieu, le maintien du pouvoir d’achat. Comme on l’a vu lors de l’application de la politique salariale 2021 (au 1er avril 2022) qui ne couvre même pas l’inflation, la direction préfère favoriser les actionnaires que de maintenir le pouvoir d’achat des salariés;

· En second lieu, le maintien de conditions de travail correctes. On assiste à la mise en place, à bas bruit, du « flex office », d’évolutions des métiers ou de réorganisations notamment à Toulouse avec l’ECC. On voit également des transferts des salariés avec des négociations minimales, lorsqu’elles ont lieu… sans oublier le regroupement et le transfert de Rungis et Massy à Vélizy, lieu imposé sans concertation. Enfin il y a également l’augmentation du temps de travail que veut imposer le Groupe (nouvel accord temps de travail en cours de négociation) ou le gouvernement (âge de départ à la retraite);

· Ensuite, le maintien de la rémunération liée à la personne. La nouvelle convention collective (signée par toutes les organisations syndicales représentatives de la métallurgie sauf la CGT) permet de lier la rémunération au poste et non plus à la qualification de la personne. Donc potentiellement, en passant d’un poste à un autre, on peut perdre de la rémunération. On laisse faire ?

· Enfin la diminution de la consommation d’énergie, qu’il s’agisse des déplacements domicile-travail ou de mettre des panneaux photovoltaïques sur le nouveau bâtiment à Vélizy. La direction, tellement « consciente » des enjeux écologiques, a proposé par exemple de diminuer le service des navettes de Rungis au motif que s’il y en avait moins, il y aurait moins d’émission de CO2 (véridique). Rien évidement sur une indemnité kilométrique vélo ou la prise en charge à 100% des abonnements transports en commun, pas plus que n’est prévue la pose de panneaux photovoltaïques sur le nouveau bâtiment.

L’équipe CGT de l’établissement Rungis/Toulouse

3 ans de mandat CGT : ce que nous avons fait !

Au niveau de l’établissement de Rungis/Toulouse :

· Lors de la crise COVID nous avons bataillé pour que la direction prenne des mesures efficaces (notamment mise à disposition de masques, de gel hydro-alcoolique) et pour qu’elle n’applique pas les mesures inefficaces, comme la prise de température automatique. Nous n’avons pas toujours été entendus.

· Lors des NAO, Nous avons considéré que les mesures étaient largement insuffisantes et avons dû aller en justice pour nous faire entendre.

· Traitement de situations individuelles

Au niveau de la société LAS :

· La crise COVID nous a pris pas mal de temps également au niveau LAS.

· Mais nous avons également négocié l’ensemble des accord d’harmonisation des statuts des différentes sociétés qui constituent LAS-FR et notamment obtenu que la dotation des Activités Sociales et Culturelles (ASC) passe de 1,5% (ex-TR6) à 2,1% de la masse salariale de LAS.

· Enfin, nous avons négocié et signé l’accord déplacement (partie spécifique LAS) et horaires atypiques.

Au niveau du groupe :

· Concernant la crise COVID nous avons envoyé à l’ensemble des salariés France du Groupe une enquête sur le télétravail durant la crise. Nous avons obtenu 6000 réponses.

· NAO 2021 avec manifestions à la défense, soutien aux salariés injustement assignés au tribunal et actions judiciaires, contre la non rétroactivité des rémunération 2020 et 2021 (avec d’autres).

· La négociation et signature des accords déplacements, accord télétravail, sur les personnes en situation de handicap, accord CIE, sans parler des avenants ici ou là.

· Actuellement, nous bataillons pour ne pas augmenter le temps de travail des salariés (accord voulu par la direction)

Au niveau de la métallurgie :

La convention collective ayant été signée par les organisations représentatives au niveau de la métallurgie, sauf la CGT, elle s’applique. C’est au niveau du Groupe qu’il va falloir se battre pour rétablir les garde-fous. Peut-on faire confiance aux organisations ayant signé un tel texte ?

Représentativité : Chaque voix compte

Les syndicats sont représentatifs lorsqu’ils atteignent un score d’au moins 10% (voir ci-contre). Ce détail important permet de négocier notamment au niveau :

· De l’établissement: sujets économiques et emplois, QVT (qualité de vie au travail), sécurité, formation, égalité F/H, RE (restaurant d’entrepise), transports, activités socio-culturelles

· De la société Thales LAS : stratégie, emploi, investissements,

· Du Groupe Thales : CIE, conseil d’administration Thales, administrateurs Malakoff Humanis Médéric, Comité Groupe, Comité Européen.

· De la Fédération de la Métallurgie : Nous sommes le seul syndicat à ne pas avoir signé la convention collective et à ne pas avoir accepté le principe du paiement au poste !

· National : avec la désignation des conseillers Prud’hommes et les négociations avec le MEDEF et le gouvernement (retraites, formation,…).;

Depuis la loi de 2008, seuls les syndicats représentatifs ont la possibilité de négocier des accords et d’avoir des Délégués Syndicaux ainsi qu’un ou plusieurs représentant(s) au CSE et à la CSSCT (Commission Santé Sécurité et Conditions de Travail) .

La représentativité est calculée sur les suffrages obtenues aux élections CSE Titulaires premier tour, tous collèges confondus.

LA CGT Quesako ? Un syndicat certes mais encore ?

1) Compétents pour vous défendre

Les représentants CGT sont formés (formation, journées d’études, congrès) afin d’avoir de solides connaissances des règles juridiques et accords qui protègent tous les salariés. Ils assument les mandats que vous leur confiez.

2) Le syndicat de tous les salariés

La CGT n’est pas un syndicat catégoriel. Elle représente toutes les catégories professionnelles, défend et œuvre pour le développement de toutes et tous. Elle mène aussi une activité spécifique avec son organisation dédiée (l’UFICT), tournée vers les Ingénieurs, Cadres et Techniciens.

3) Force de proposition

Quand un accord est satisfaisant, la CGT le signe. Dans le cas contraire, elle alerte et le combat en apportant d’autres alternatives qu’elle porte au débat dans les instances et auprès des salariés. L’avis des élus CGT prend toujours en compte les préoccupations des salariés ainsi que l’intérêt de l’entreprise. Nous veillons aussi à l’application loyale des accords Thales.

4) Présents sur tous les terrains

Dans les négociations, dans les instances représentatives du personnel, auprès des salariés lors des mouvements sociaux ou pour résoudre des situations professionnelles conflictuelles, nos élus sont actifs partout. Ils privilégient l’action collective, la meilleure façon de changer durablement les choses. Nous défendons aussi tout salarié qui nous sollicite à titre personnel sur des problématiques de salaire, promotion ou toute sorte de discrimination.

5) Etre aux plus près des salariés / salariées

Une de nos priorités est de créer le lien avec les salariés de l’entreprise en étant sur le terrain avec nos élus et syndiqués qui sont à l’écoute de vos préoccupations, dans les différents services. L’échange et le dialogue se font à travers nos tracts, débats en heures d’information, site internet.

6) Pour valoriser toutes les prérogatives du CSE et du CSEC

Le Comité Social et Economique Central n’est pas anodin. Les élus sont consultés sur tous les projets et décisions qui concernent l’organisation de l’entreprise, tant au niveau économique qu’industriel. Cela passe souvent par des demandes d’expertises avec des restitutions auprès des CSE et des salariés. Cela vous permet d’avoir un éclairage pour débattre avec vos élus et experts afin d’enrichir votre

réflexion.

7) Des élus et élues déterminés

Nos élus n’hésitent pas à monter au créneau sur tous les sujets pertinents, même difficiles, par exemple en restant mobilisés avec les salariés tout au long des négociations NAO.

8) Un syndicat cohérent

Notre action et nos combats s’inscrivent dans une vision d’ensemble de la société. Pour la CGT, la citoyenneté et la solidarité ne s’arrêtent pas aux portes de l’entreprise. La CGT milite pour une plus juste répartition des richesses produites au profit des salariés et plus largement, des citoyens.

Un nouveau mandat de 3 ans pour la CGT : Pourquoi faire ?

Le pouvoir d’achat et la juste rémunération des qualifications

Ce que nous voulons :

· Une augmentation générale y compris pour les ingénieurs et cadres, pour compenser l’inflation qui sera pour 2022 aux alentours de 6%;

· Des augmentations individuelles pour rémunérer les qualifications acquises par l’expérience et à la hauteur des excellents résultats de LAS-FR et du Groupe;

· Le déplafonnement du P+I (participation + Intéressement).

Les activités Sociales et Culturelles (ASC)

Ce que nous voulons :

· Des ASC qui soient de véritables activités communes et, pas uniquement une billetterie et/ou des remboursements. Il faudra être vigilant à Vélizy car la direction n’a pas reconduit la somme des surfaces ASC des sites de Massy et de Rungis.

La nouvelle convention collective métallurgie

Ce que nous voulons :

· Que les salariés Thales ne pâtissent pas de la signature incompréhensible des organisations syndicales (sauf la CGT) représentatives de la métallurgie;

· Que Thales, dans les discussions qui s’engagent, mette en place les mécanismes qui permettent de pallier aux principales régressions de ce texte notamment du paiement au poste.

La transition énergétique

Ce que nous voulons :

· Des bâtiments plus économes en électricité par notamment l’installation de panneaux photovoltaïques sur le nouveau bâtiment à Vélizy (pas prévu aujourd’hui) ou une meilleure isolation de certains vieux bâtiments encore utilisés.

· La prise en charge à 100% des abonnements transport en commun et la mise en place de l’indemnité kilométrique vélo;

· Des Activités Sociales et Culturelles (ASC) plus écologiques;

· La création d’une commission environnementale du CSE pour évaluer l’impact environnemental des activités du site aussi bien industrielles que tertiaires.

Les conditions de travail

Ce que nous voulons :

· Une modernisation des locaux sans le FlexOffice.

· Une diminution du temps de travail (et pas une augmentation comme c’est négocié au niveau du Groupe);

· Un Télétravail à la main du salarié et pas du manager (SmartWorking);

· Une charge de travail permettant un vrai droit à la déconnexion.

· Des conditions de transfert ou de mutation négociées (regroupement à Vélizy) et loyales (notamment dans l’utilisation de l’ECC à Toulouse)

Vos candidats CGT sur les 2 sites de l’Etablissement

Le vote CGT est un vote utile

pour donner de la force à un véritable acteur du dialogue social

défendant l’ensemble des salariés.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.