Les Activités Socio-Culturelles

Si comme on l’a vu les Activités sociales et Culturelles (ASC) ne sont pas les seuls enjeux de ces élections, en revanche c’est un point important dans l’activité des élus.
Pour mémoire, depuis 2014 (5 ans) la CGT n’est plus représentative à Rungis (moins de 10% aux élections professionnelles). A ce titre elle n’est plus partie prenante de la gestion des ASC.
La vision classique CGT des ASC est relativement simple : Aides aux familles et solidarité à laquelle est venu se rajouter une vision socialement et écologiquement responsable des activités. Ce n’est clairement pas l’orientation de l’équipe actuelle.
L’aide aux familles signifie que la distinction entre « Ouvrant-droit » (les salariés) et « Ayant-droit » (leurs familles) faites dans le document « Règles de fonctionnement CE TR6 – Rungis Edition 2016 » n’est pas pertinente. Toute la famille a le droit au même tarif et aux mêmes subventions.
Dans ce même document, il est dit que « Notre CE est un des plus généreux du Groupe » ce qui est faux puisque aujourd’hui Elancourt est à 2.1% et d’autres établissements du groupe sont à plus de 3%.
Avec la création de LAS, la CGT avec les autres organisations ont obtenu de la direction une augmentation de 1,5% à 2,1% (+0,6%) sur 6 ans (2019-2024) de la subvention. L’augmentation sera de 0,4% sur la prochaine mandature (2019-2022). De quoi financer un projet alternatif.
Les retraités aussi pourraient avoir le droit aux mêmes tarifs que les familles, après tout si les ASC sont ce qu’ils sont, c’est aussi grâce à eux. C’est faire preuve d’ingratitude que de leur faire payer plus cher les activités lorsqu’ils y ont accès.
La solidarité, signifie que les plafonds sont une aberration. En effet plus vous bénéficiez des subventions (donc plus votre quotient familial est bas) moins vous pouvez bénéficier d’activités subventionnées. Une famille mono parentale avec 3 enfants ne peut envoyer ses 3 enfants en colonie de vacances au tarif subventionné. Est-ce normal ? Pour la CGT clairement non!
Si les subventions à cette même famille sont largement plus importantes que celles dont bénéficient un couple sans enfant, est-ce un scandale ? Pour le CGT clairement non !
Et ce n’est pas la « micro variation » du plafond en fonction du quotient familial qui va changer la philosophie générale.
Le hall du CE se transforme régulièrement en « marché couvert ». Le choix des exposants ne pourrait-il répondre aux valeurs sociétales que les CE ont toujours défendus : commerce local, commerce équitable, petit producteurs, acteurs de l’économie sociale et solidaires, produits bio, … Visiblement ce n’est pas la préoccupation de l’équipe actuelle.
Même chose avec les ASC, où est la préoccupation écoresponsable dans le choix par exemple des voyagistes ? On ne la voit nulle part avec l’équipe actuelle.
Le projet de la CGT sur les ASC est à l’opposé de ce qui se pratique sur Rungis. Il s’inscrit dans les préoccupations de la société d’aujourd’hui avec des valeurs universelles comme boussole.

Alors on se laisse faire comme des moutons
ou on vote CGT, c’est à vous de choisir !

Pour certains coefficients, le panel de 5 personnes mini n’étant pas atteint, aucune donnée ne sera disponible

Imprimer cet article Télécharger cet article