Métallurgie, notre Convention Collective Nationale en danger

Cette négociation de branche pour tous les salariés de la métallurgie (donc pour les salariés de Thales) a débuté en septembre 2016 et doit finir fin 2018. Elle va traiter de tous les droits qui nous sont spécifiques, qui vont des classifications, du temps de travail, des conditions de travail ou encore à la prévoyance. Sur les sujets traités à ce jour, le patronat annonce la couleur, celle d’une casse tout azimut de nos droits.

Quelques exemples :

  • Sur les classifications :
  • Fin de la reconnaissance des diplômes
  • Fin de l’évolution automatique de carrière
  • Aucune garantie de garder son salaire ou sa classification car ils seront fonction du poste occupé
  • Sur le temps de travail :
    • 510h supplémentaires par an (au lieu de 220h actuellement) à la main du seul employeur
    • Disparition de la majoration salariale pour les forfaits jours et forfaits horaires
  • Mise en place du contrat de chantier

Face à cela, la CGT a des propositions dont une Convention Collective Nationale de haut niveau qui donnera les mêmes droits à tous les salariés de la Métallurgie (grand groupes et PME) pour plus de justice.

Télécharger le tract : 2018 – Tract LAS Angenieux avril VS4

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *