Alerte sur la production des radars de Thales

Depuis début 2018, le site de Ymare note des difficultés d’approvisionnement des matériels électroniques numériques et hyperfréquences fabriqués dans l’usine de Eolane Roncq. Cette entreprise est en restructuration et le site de Roncq serait condamné à fermer avec un plan social au rabais, dénoncé par les élus du site.

La CGT de LAS s’inquiète :

  • des suppressions d’emplois à Roncq
  • des conséquences court terme sur l’intégration de nos radar civils et militaires qui pourraient générer du chômage technique à Ymare
  • des conséquences long terme sur nos coûts et délais si un transfert de production devait se faire chez un autre fournisseur

Lors du Comité Central d’Entreprise de Thales LAS du 14 mars 2018, consacré aux débats sur les orientations stratégiques, la CGT a fait une déclaration demandant le rachat par Thales de l’usine Eolane Roncq, ancienne usine de Marcq-en-Baroeul que Thomson avait vendu dans les années 90:

« Suite à ces présentations très intéressantes, nous constatons que Thales LAS a une situation économique très bonne avec de bonnes perspectives mais il y a quelques faiblesses qu’il faut traiter pour éviter d’avoir des soucis industriels dans le futur. Aujourd’hui la production de nos matériels électroniques par la société Eolane est en danger et nous menace d’une rupture de livraison à SRC mais aussi de conséquences négatives pour OME. Notre politique industrielle de recherche du moindre coût nous a poussé à faire du volume chez un fournisseur unique. N’oubliez pas que dans le passé nous avons eu déjà des problèmes de production de nos matériels électroniques liés à des défaillances de fournisseurs (Sanmina, Roux) qui nous ont obligés à faire des transferts de dossier, de compétences et de moyens d’essais. Tout cela nous a généré des retards sur nos contrats clients, des coût de transfert industriel ainsi que de la mauvaise qualité. Ces choix de make or buy mettent en danger la pérennité de notre activité. En CCE il nous a été présenté des actions pour transférer la production chez un autre fournisseur mais pour la CGT de LAS cette solution n’est pas satisfaisante et nous demandons à la direction de Thales LAS d’envisager dans sa stratégie un rachat de l’activité de Eolane dont nous sommes le principal client. Cela permettrait de sauver des emplois, de sécuriser nos production, de conserver dans le giron Thales le savoir faire que nous avons externalisé et donc sur le moyen et long terme terme préserver nos ambitions économiques. D’autres activités sensibles et comparables sont déjà dans le périmètre Thales avec succès, comme Cryogénie ou Séso, alors pourquoi pas Eolane ? Plus généralement la CGT Thales LAS demande aussi à ce que la stratégie globale de sous-traitance soit questionnée »

 

Vous pouvez suivre le combat des salariés de Eolane Roncq sur leur page FaceBook : https://www.facebook.com/EolaneRoncq/

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *